Accueil / / News

State of the Worlds Plant - 2016

Le rapport 2016 du Royal Botanic Gardens, Kew, au Royaume-Uni « State of the World’s plants » est consultable en ligne et téléchargeable (en anglais).

<span class="caps">JPEG</span> - 56.9 ko

Pour la première fois, des scientifiques ont évalué l’état de toutes les plantes vasculaires dans le monde - toutes les plantes (sauf les algues, les mousses et les hépatiques) qui ont des tissus spécialisés pour transporter la nourriture et l’eau.
Il y a environ 391 000 espèces de plantes vasculaires actuellement répertoriées, dont environ 369 000 espèces (soit 94%) sont des plantes à fleurs.
En étudiant les plus grandes bases de données végétales et les articles spécialisés, et en croisant les données récoltées pendant leur recherche, l’équipe de chercheurs note qu’environ 2000 nouvelles espèces de plantes sont découvertes ou décrites chaque année (2034 plantes vasculaires pour 2015). De nouvelles espèces d’arbres, d’arbustes et de plantes herbacées ou carnivores ont été découvertes, y compris quelques nouvelles plantes de familles horticoles ou des cultures vivrières, parmi lesquelles des graminées. Les foyers les plus importants qui hébergent ces nouveautés botaniques se trouvent en Brésil, Australie et en Chine.

Concernant l’usage que nos sociétés en font, l’inventaire récense 31000 espèces (un peu moins de 10% du total) utilisées par l’homme actuellement. La médecine détient la palme avec plus de la moitié de ces espèces, suivi par les matériaux (construction, textile etc), les usages horticoles et paysagers. L’alimentation humaine et animale comptent 10000 espèces. Les besoins énergétiques sont assurés par 2000 espèces.
Mais il ressort également de ces recherches que beaucoup de ces espèces nouvellement décrites sont déjà au bord de l’extinction. Sur la base des meilleures estimations disponibles, les scientifiques affirment que 21% de toutes les espèces végétales - soit une espèce végétale sur cinq - sont probablement menacées d’extinction.

Le rapport fournit des informations de base sur toutes les plantes vasculaires, y compris les dangers auxquels elles sont confrontées.
Les principales menaces sont :

  • Le changement d’utilisation des sols par l’agriculture, la déforestation (avec le palmier à huile, par ex),
  • le changement climatique,
  • les espèces envahissantes,
  • les maladies des plantes,
  • les risques d’extinction accélérée des espèces.

Des travaux de recherche ont également été effectués dans des régions jusqu’alors les moins étudiées du monde.
Le rapport étudie où se trouvent les zones les plus importantes à protéger en raison de l’incroyable diversité des plantes qu’elles contiennent, et où sont les régions, les habitats et les écosystèmes de haute importance pour le maintien et la survie des plantes. Une première estimation indique 1800 zones critiques pour la conservation.

La morale de cette histoire ?
This is a blue planet, but it is a green world” (Karl J Niklas, Plant Evolution. An Introduction to the History of Life, 2006).

Lire et télécharger le rapport States of the World’s Plants 2016

Anne Chemin-Roberty et Ioan Negrutiu

Publié ou mis à jour le 23 octobre 2017