Accueil / / Activities / / Education / / Resources geopolitic / / Videos online course

Marie-Laure Duffaud-Prévost : BioVallée, Eco-transition in real-life

Cours du 28 mai 2015

Intervenant : Marie-Laure DUFFAUD-PREVOST (UMR Innovation-CERMOSEM, SupAgro Montpellier, CIRAD)

Aménager et développer un territoire rural européen de référence en matière de développement durable.

Le projet Biovallée est né dans la vallée de la Drôme, territoire-école en développement rural intégré. La biodiversité, y est quasiment unique sous des latitudes tempérées. Ce couloir de passage a favorisé les échanges, les innovations. Ses habitants, ses entreprises, ses collectivités, ses associations pratiquent le développement durable depuis de nombreuses années. La Biovallée existait déjà avant que le nom ne soit déposé en 2002.
Le Grand Projet Biovallée est porté par les Communautés de Communes du Val de Drôme, du Crestois - Pays de Saillans, et du Pays Diois. Il comporte trois axes :

  • Aménager le territoire de manière à préserver nos ressources naturelles (eau, air, sol, soleil et biodiversité) ;
  • Valoriser ces ressources naturelles au service des besoins de la population : eau potable, alimentation, habitat, santé, énergie, loisirs...
  • Construire un territoire école qui accompagne les innovations, identifie les bonnes pratiques de développement durable, les diffuse par la formation, la coopération entre ses acteurs. Ce projet mobilise de manière coordonnée les programmes de développement durable des pouvoirs publics. Il a été labellisé pôle d’excellence rurale en 2006 par l’Etat. Il a été soutenu entre 2009 et 2014 par le Conseil régional Rhône-Alpes comme l’un des 7 Grands Projet Rhône-Alpes (GPRA). Le projet intègre les dimensions agriculture, aménagement, habitat, énergie, déchets, emploi et économie. Une association et un observatoire Biovallée, ainsi qu’un campus pour la formation-recherche participent à la cohérence de sa dynamique et son évolution sur le long terme.

Marie-Laure DUFFAUD-PREVOST propose une analyse du projet Biovallée par une réflexion sur l’ancrage territorial par une géographie multilocale « UNE RENCONTRE FILIÈRE-(ÉCO)TERRITOIRE, LE CAS DES ENTREPRISES DE LA FILIÈRE DES PLANTES À PARFUM, AROMATIQUES ETDICINALES ».
Parmi les idées :

  • Ressources héritées et construites localement, y compris les paysages
  • L’ hybridation des savoirs entre néo-ruraux et locaux
  • La force des héritages culturels et économiques du secteur conventionnel (connaissances, matériel, marchés des opérateurs du Sud).

Publié ou mis à jour le 6 février 2017