Accueil / / News

L’assiette ? « Un bulletin de vote »

Article paru dans Ouest-France le 26 décembre 2013

Étudiants, chercheurs, paysans... Belle brochette copieuse, pour parler démocratie alimentaire, aujourd’hui à Nantes.

On attendait le philosophe Michel Serres. Il n’a pu venir. Ioan Negrutiu le remplace pour passer un message percutant lors des rencontres internationales organisées par le programme Lascaux à Nantes jusqu’à aujourd’hui : « Il faut nourrir quelque 8 milliards d’humains en 2024 : il nous reste peu de temps pour construire un projet global cohérent », prévient le directeur de l’Institut Michel Serres, domicilié à l’École normale supérieure de Lyon.

Agir vite alors que les ressources de la planète sont consommées à un rythme insoutenable. L’exemple rapporté par l’Oakland institute sur la déforestation et la culture intensive du palmier à huile en Papouasie-Nouvelle-Guinée a de quoi inquiéter. En quelques années, un tiers du pays a été mis sous la coupe d’investisseurs étrangers par un processus d’accaparement des terres au grand dam de populations locales réduites à la misère. Une huile à même de se retrouver dans un plat préparé qui contiendra des tomates d’Andalousie transformées en concentré en Chine.

« Notre assiette nous donne une image du monde », aime à dire François Collart Dutilleul, juriste nantais, qui mise sur l’évolution du droit pour changer le cours des choses. Au terme de cinq ans de travail collectif avec 400 chercheurs d’une quarantaine de pays, il propose des solutions. Notamment la reconnaissance d’une exception alimentaire, au même titre qu’une exception culturelle l’a été par l’Unesco.

Une proposition jugée intéressante par Olivier de Schutter, rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, qui participe à ces rencontres aujourd’hui dès 9 h 30.

Ce mercredi, Rencontres internationales « Penser une démocratie alimentaire ». Conférences de 9 h 30 à 16 h 30, faculté de droit, campus du Tertre amphi 7. Concert à 20 h 30 au pôle étudiant, campus du Tertre. Accès libre. Programme sur www.droit-aliments-terre.eu

voir l’article sur le site de Ouest-France

Publié ou mis à jour le 8 janvier 2014