Accueil / / News

Remise du Sablier 2013 à Nantes lors des Rencontres « Penser une démocratie alimentaire »

<span class="caps">JPEG</span> - 508.7 ko

Le sablier 203

Fondé en 2012, l’Institut Michel Serres oeuvre pour une gestion intégrée et sobre des ressources naturelles, prolongeant notamment les concepts formulés dans « Temps des crises » du philosophe éponyme. Son logo est un sablier, comme une double métaphore de l’état instable de notre planète aux ressources finies d’une part, de nos activités réflexives, et leur influence sur notre avenir, d’autre part. L’Institut est par nature interdisciplinaire et met en synergie l’enseignement, la recherche et les questions sociétales.
Dans cet esprit, et avec l’adhésion et les voix des jeunes, il décerne annuellement une nouvelle forme de prix qui, plutôt qu’une récompense, est une incitation pour mieux faire pour les ressources et les biens publics. Les porteurs de cette démarche sont Enrico Costanzo, Julien Desseigne, Frédéric Ducarme et Olivier Hamant.
Le choix entre plusieurs candidats a été fait par des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et un collectif de jeunes collaborateurs de la Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin de Nantes. Frédéric Ducarme va présenter et attribuer le « sablier 2013 » à l’occasion des Rencontres de Nantes,
« Penser une démocratie alimentaire », 27 nov 2013 lors de la table ronde « Les enjeux écologiques, alimentaires et démographiques de l’exploitation des ressources naturelles » (14h, Faculté de droit de l’Université de Nantes (campus du Tertre http://www.droit-aliments-terre.eu/index.html).
Une discussion suivra la remise du sablier, dans le but de dépasser la problématique soulignée par le sablier. Des solutions concrètes seront notamment proposées et un suivi de leur mise en place sera envisagée avec les acteurs concernés dans l’année.

Contexte

Les médias soulignent sans cesse les conséquences des activités humaines sur le réchauffement climatique qui se manifeste par des déséquilibres des écosystèmes planétaires. Un consensus scientifique émerge pour appeler cette époque « anthropocène » : une période qui a démarré depuis la révolution industrielle et marquée par un taux de C02 dans l’atmosphère jamais atteint dans l’histoire de la planète.
L’ « anthropocène » se caractérise aussi par le problème fondamental de la gestion des ressources qui doit nécessairement préserver les équilibres planétaires tout en assurant les conditions de vie des hommes. Encore aujourd’hui, l’exploitation des ressources est telle qu’elle devient comparable, voire supérieure, à la quantité réellement disponible sur terre, constituant de fait une menace pour la planète et les hommes.
Des civilisations aujourd’hui disparues ont péri en partie en raison d’une surexploitation des ressources locales. Ainsi, aujourd’hui, un grand nombre de ressources est limité ou mal distribué (pétrole, terres rares, surpêche, ressources alimentaires et génétiques, etc). Alors que la culture dominante reste fondée sur l’idée de ressources illimitées, un changement de paradigme s’impose pour la pérennisation de la vie humaine sur la planète.
Comment, dès lors, envisager un avenir commun de l’humanité dans lequel le partage des ressources existantes satisfera les limites imposées par les équilibres de la Terre ? L’objectif du sablier de l’institut Michel Serres est de contribuer à la construction de nouveaux modes de vie qui intègre la question des ressources dans toutes les sphères des sociétés humaines : social, économique, juridique et scientifique.

Philosophie 

Le Sablier est donné annuellement et a pour ambition de souligner de telles dérives en partant du constat que des initiatives (venant des possibles destinataires du Sablier) s’affichent comme volonté de limiter voire supprimer ces dérives. De telles initiatives mettent en lumière une problématique spécifique dans le vaste champ des ressources. Il résulte de la réflexion sur celle-ci diverses solutions pour dépasser voire démystifier ces initiatives et contribuer à un avenir commun tenant compte des ressources de la planète. Le Sablier a donc pour vocation d’appuyer, voire de réorienter, une dynamique existante et assurer un suivi des solutions choisies. Cette philosophie est résumé par le schéma en forme de feedback ci-dessous. Cela souligne la nature dynamique du Sablier pour faciliter la transition vers un monde plus soutenable.

Publié ou mis à jour le 21 novembre 2013